chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 17 mai 2018

le vent de nordet et le héron urbain


Ce matin, un bon vent de nordet traverse le port de Pantin,
branle les nouvelles frondaisons vigoureuses,
me caressent les jambes nues sortant de ma culotte courte,
et baignent mes arpions sans chaussettes
mais dans de chaudes sandales ...

Un héron posé tout au bord du lé méridional,
en comportement de pêcheur,
ne craint pas le cycliste qui passe à cinq mètres,
ni le coureur cinquantenaire et congestionné 
qui passe à huit, mais craint le piéton et sa chambre obscure
pourtant posté à trente.

L'ardéidé prend alors le vent de trois quarts face
pour rejoindre le quai opposé
et lors de sa phase ultime d'atterrissage,
un cycliste fait un écart
pour éviter la collision.




1 commentaire: