chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 24 juillet 2017

du rififi chez les morus

Ce matin, au cimetière parisien de Pantin, les perruches à collier fréquentaient assidûment et en nombre, un segment arboré de mûriers de l'avenue des "acacias de Besson".
Toute cette verdure excitée, plus d'une quarantaine d'individus,  se confondant parfaitement aux frondaisons, se soûlent de l'apparition des premiers fruits ...
Sinon, cochoir pâlichon en retour d'une balade dans un bon vent, sous un ciel gris et dans une température de rêve.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire