chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 13 mars 2017

où se trouve la galerie Thaddaeus Ropac


en fin de balade le long du canal, ce matin, je m'assois sur le dernier banc public avant de rentrer à la catiche.

Un homme vient juste de s'y poser ... jeune quadragénaire ou vieux trentenaire, va savoir et peu importe.

Il sort un quart de rouge avec bouchon à vis de son cartable, s'envoie un gorgeon et me demande si je fais des photos ; ce qui est totalement exact.

On échange sur la gentrification du quartier ...

Puis me demande où se trouve la galerie Thaddaeus Ropac, qu'il connaît de réputation par de vieux souvenirs de fac, distante d'une borne.

Puis se lève, chassé par la bonne fraîcheur, se présente en me tendant la louche : "Julien".

Je lui réponds par mon blase en lui souhaitant une bonne journée ...

A la revoyure.

De l'ordre des bonnes rencontres ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire