chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 21 janvier 2017

attaque infructueuse de l'épervière

Au cimetière parisien de Pantin, hier matin, dès la précoce ouverture des lourdes, le pivert a crié ; la seule fois où je l'ai entendu de toute la matinée. La volaille semble bien affairée, à poursuivre silencieusement un congénère sautant d'un fût à un autre sans se cacher vraiment à la vue du poursuivant, mais en prenant soin de bien prendre les premiers rais rasant et ricochant sur les basses haies couvertes d'un léger givre.


Autre espèce où les individus sont particulièrement proches l'un de l'autre : le geai. Deux individus branchés et se causant par claquement de bec et quelques sons suavement sifflés. Ma présence en plein milieu d'allée ne les effarouche point.


Une dizaine de pinsons du nord, dont une femelle, dans une jonchée de feuilles mortes plus haute qu'eux, au pied des charmes pyramidaux.

Dans une avenue des platanes, attaque infructueuse de l'épervière, surprise, se laissant lourdement tomber sur une perruche verte sortant d'une cavité sans avoir été prévenue par les vigies de circonstance.


4 commentaires:

  1. Belle réussite perruchesque ;-)
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de quoi rendre jalouse la bec crochu qui, pourtant, l'a vue de bien plus près que moi !!!
      :-)

      Supprimer
  2. Light and colors pleasing to the eye, as the story.

    RépondreSupprimer