chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 19 décembre 2016

je préfère les militaires



à la gare routière de mon village,
près de l'église,
discussion avec une fillette noire,
seule, coiffée à l'africaine,
en attendant le soixante-et-un ...

tu viens d'où, tu vas où 
et toi ?

à la sortie de la gare,
passe une patrouille vigipirate,
et la môme de nous dire,
sans trembler dans un grand sérieux :
"moi, je préfère les militaires
parce qu'ils tuent les gens tout de suite;
les policiers posent des questions avant."
....

un grand mystère fulgurant.

4 commentaires:

  1. Il y a du vrai et du faut, pour preuve : au Bataclan, en pleine guerre, un policier qui patrouillait avec des militaires dans le secteur a demandé la sulfateuse au soldat qu'il portait en sautoir. La réponse du G.I. fut NON...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais la tête de cette fillette est blindée de certitude !
      :-(

      Supprimer
    2. Certes. Reste à savoir d'où part cette certitude du moment : expérience vécue, interprétation ou paroles reprises. Cette petite fille croit aujourd'hui ce qu'elle dit mais dira peut-être bientôt autre chose en toute sincérité.

      Supprimer
    3. oui, espérons que cette certitude assénée dans une discussion avec de vieux adultes est peut-être même déjà oubliée...
      mais sur le coup, c'était si irréaliste...

      Supprimer