chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mardi 2 août 2016

4-5 livres, à vue de tarin


Il y a deux-trois jours, les perches fluviatiles, 15-20 cm, longeaient le lé ensoleillé, peinardement, en fourrageant, dans les algues vigoureuses, quelque provende chargée de protéines ...



Hier, même endroit, à quelques décamètres près, je suis assis sur un banc sous le bruissement dans les frondaisons de peuplier ... je regarde les premiers cormorans, de retour de leur estivages orientaux et un grain coquin qui arrive par l'ouest, quand de puissants remous courent le long de la maçonnerie du quai ; des vagues même claquent et déferlent. J'accours, me doutant d'un bon morceau : une perche de 4-5 livres, à vue de tarin, nageoire dorsale en érection, en superbe chasseuse ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire