chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 18 mai 2016

rue de Satory à Versailles


De la terrasse du bar-tabac
ouvert le dimanche matin, rue de Satory à Versailles,
ces deux chiens assis me font du gringue.

A la boulangerie faisant face au rade,
je me suis offert une religieuse au chocolat.

Je vais au comptoir,
derrière lequel officie une forte vieille dame souriante,
passer commande.

Sur le zinc : "L'Auvergne à Paris".

Au fond de la salle, une guitare.

Dans mon dos deux allemandes et un allemand
font banquette pour le petit-déjeuner.
Ils ont ramené les viennoiseries de la boulangerie d'en face ...

Ma blonde discute avec une jardinière du potager du roi tout proche,
dont nous attendons l'ouverture publique ...

Certaines personnes, ce matin-là,
se plaignent de la fraîcheur matinale.

Dernier dimanche de juillet 2012.

2 commentaires:

  1. Satori : littéralement « la compréhension » ; dans le bouddhisme zen, c'est l'éveil (spirituel) si j'ai bien compris d'autant plus que ça colle avec la photo.

    RépondreSupprimer