chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mardi 10 mai 2016

à l'univers du vivant, chez les morts


La ville de Paris, depuis plusieurs années,
a choisi de ne plus user de produits chimiques.
 
Dans moult parcelles de cimetières,
comme ici à Pantin,
le désherbage sera  manuel
dans les divisions les plus visitées
par les "usagers" de la nécropole.
 
Les autres seront laissées à l'univers du vivant ...






6 commentaires:

  1. bel exemple de vies à l'inverse de nos prés uniformément sans autres couleurs que vert
    vivent les graminées, le bouton d'or et le pissenlit!

    RépondreSupprimer
  2. Belle initiative ;-)
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'sais pas pour les Bas de Flandre, mais par icitte ce genre d'initiatives municipales sont ... communes ! ;-)

      Supprimer
  3. Cessons d'enrichir Monsanto et de nous prendre des pesticides en pleine figure. Vive les mauvaises herbes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais ... mais en même temps, on a ça : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/11/toujours-des-pesticides-dans-l-air-de-paris-mais-en-moindre-concentration_4917552_3244.html

      :-\

      Supprimer