chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 1 avril 2016

Dans un carré militaire un cerisier s'est affalé



Une nébulosité incertaine se prélasse en se laissant retenir par les hauts arbres et les haies basses, profite de l'absence de vent ; le grand cimetière parisien de Pantin est encore calme, baigné d'une sérénité urbaine qui lui sied.


Ces contrastes inhibés mettent en valeur le croupion chlorique du pivert en vol ou la verte perruche exotique à bec rouge et tout en bruyance.

Les sons se portent bien. Les claquement d'ailes des ramiers dans les hauteurs de platane font penser à des querelles de voisinages et en fait non ! les voisins se liguent contre le petit épervier, bien matinal, qui calte en comprenant bien la situation ...


Deux espèces rares pour ce site, vues il y a déjà bien longtemps pour la dernière fois : une paire de farouches grosbecs dans les bons bourgeons de peupliers et une autre de mésange noire dans la sombre avenue Transversale.

Dans un carré militaire un cerisier s'est affalé, emmenant une fructification généreuse et une loge visitée ...


Dans le quart nord-est de gros travaux de nettoiement, terrassement et quelques cérémonies commémoratives me font raccourcir la balade.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire