chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 26 février 2016

puis-je me permettre d'avancer que la femelle est argentée


Ce matin, j'ai passé mes trois plombes au parc des Buttes-Chaumont de Paname, jumelle au cou et camera obscura dans les fouilles. Sur le bassin, une soixantaine de mouettes éparses et deux goélands sur un muret submergé. Un leucophée et un argenté, avec une forte différence de mensurations entre les deux. Ayant entendu parler d'un couple mixte, puis-je me permettre d'avancer que la femelle est argentée, en plus d'être fort entreprenante avec les gambettes jaunes ?.
Au fond, quatre canards casserole, d'un plumage blanc neige et bec orange, identiques en à la queue leu leu ...


Avant de passer sous le pont des "plus lourds que l'air", au pied du dernier grand aulne, une quinzaine de tarins des aulnes, dont une faible majorité de femelles se tortorent moult akènes. Prompts à rejoindre les branches basses dès qu'un coureur fou et violacé passe trop bruyamment ...

Du point culminant du parc municipal, à l'apex d'un marronnier, une femelle de pic épeichette se laisse regarder longuement, pas même effarouchée par un étourneau amoureux se pavanant. En contre-bas, le long de la rue Botzaris, la sittelle torchepot donne de la voix, d'arbre en arbre ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire