chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mardi 2 février 2016

Mais pourquoi en fait ?


Ce matin, j'ai longé le canal de l'Ourcq dans sa partie parisienne, plus précisément quand il traverse le parc de La Villette.
 
Entre Cabaret Sauvage et Zénith, en bordure d'une troupe flottante de soixante mouettes rieuses, un grand cormoran sort de l'eau avec une proie de cent cinquante grammes qu'il ne perd pas de temps à se tortorer dans le bon sens et en loucedé. Si peu de temps cela dura qu'un jeune compère à l'abdomen encore pâlichon, à quinze mètres, s'empressa de battre des ailes tout en courant sur l'eau pour ...
 
Mais pourquoi en fait ?

Idée de tentative de parasitage ou comportement de quémandage tardif ?



2 commentaires:

  1. Je me régale. Quelle plume (je ne parle pas des oiseaux) ! Spontanéité ou travail non déclamé ?

    RépondreSupprimer