chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 8 janvier 2016

Houspillages en nécropole ...


Ce matin, au cimetière parisien de Pantin, en Francilie, les conditions atmosphériques étaient clémentes, de larges éclaircies maintenaient de lointains nuages à distance, avec l'aide d'un vent imperceptible ...


Dans l'allée des Platanes d'Occident, plantée du côté est, les perruches à collier, pour certaines, semblent appariées au point que l'une fait le pet alors que l'autre entre et sort d'une cavité d'accès étriqué. Le reste de la bande forte d'une dizaines d'individus, s'envole d'un coup, porté par une clameur excitée et quitte le site. Le couple reste, établi.
 
Même comportement, dans l'allée des Platanes d'Orient, orientée sur l'ouest ...


Dès le début de cette allée, geais, pies, corneilles, perruches et mésanges font le siège d'un pin noir, avec véhémence, vocalises et voltiges agressives. A mon sens, trop de monde, trop de bruits pour pour un prédateur comme l'épervier, le plus fréquent en ces lieux. La volaille doit être de type "intrus de passage".
 
Au bout de plusieurs minutes longues comme des quarts d'heure, ou presque, de scrutation, je capte l'objet de toute cette agressivité : le hibou moyen-duc, qui finira par déguerpir dans l'attente d'un crépuscule du soir plus quiet.
 
Plus en aval, dans le mitan de la même allée, au loin un renard, efflanqué, miteux, maraude suscitant des passages rasants de plusieurs pies bavardes, je me mets discret au plus près des platanes, pour m'en approché au mieux ... En fait, à l'approche du rouquemoute, rougegorges et accenteurs font des allers-retours nerveux du sol à la sommité de basse haie de troène, les pies reçoivent le renfort d'une demie douzaine de perruches et le fouineur continue son chemin sinueux. La bestiole me semble sévèrement galeuse, les yeux mi-clos, la queue n'est plus qu'une ligne osseuse...
A cinq mètres je me montre.
 
Les piverts encore vont par paire distants de deux à trois secondes.


La ville de Paris oeuvre à son verdissement ...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire