chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 2 décembre 2015

Miroise et faits d'automne en nécropole


Ce matin,
sur le plus grand cimetière parisien,
sis sur mon village,
le plafond était bas, le vent quasi nul,
la visibilité horizontale favorable
et une douceur insolente entendait honorer
le siège proche de la COP21 ...

Les carrés militaires ont, curieusement,
leurs pavillons tricolores encore en berne ...

.

Pas de vacarme des souffleuses de feuilles mortes
qui se ramassent à la pelleteuse.

Les poiriers ornementaux épuisent
les dernières couleurs de leurs frondaisons.


L'écureuil roux surprend mon cochoir !!
Première observation du rongeur rouquemoute,
en dix années de prospection sur ce site ...


Enumération des espèces aviaires observées :
Épervier d'Europe
Goéland argenté
Pigeon biset
Pigeon colombin
Pigeon ramier
Perruche à collier
Pic vert
Pic épeiche
Pic épeichette
Bergeronnette grise
Troglodyte mignon
Rougegorge familier
Rougequeue noir
Grive musicienne
Grive mauvis
Grive draine
Roitelet huppé
Mésange à longue queue
Mésange bleue
Mésange charbonnière
Grimpereau des jardins
Geai des chênes
Pie bavarde
Corneille noire
Étourneau sansonnet
Moineau domestique
Pinson des arbres
...


5 commentaires:

  1. Bien beau tout cela...bien habité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :-)
      ça manque un peu de bancs publics, mais ce qui sont en place, le sont aux bons endroits. La nécropole lieu de vies ...

      Supprimer
    2. "ceux" qui sont en place est encore plus meilleur ... :-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. C'est vrai, calme et plaisirs multiples ...
      L'épeichette par exemple, rare ...

      :-)

      Supprimer