chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 28 juin 2015

l'arabe du futur


Dans le deuxième tome de "l'arabe du futur", de Riad Sattouf, , chez Allary Editions, Isbn 978.2.37.073054.1, aux pages 92-93, une scène relative à l'avifaune moyenne-orientale ...

Durant une visite organisée du site archéologique de Palmyre, sous protection du garde-du-corps d'un général du régime, pour famille et couple d'amis.

A un moment donné le père arrache du sol son jeune enfant et hurle : "Riad ! Regarde !"  ... "C'est un aigle !"

 "Houuu ! Il nous voit, là", l'émotion retombe : "il nous voit de là-haut !" ...

"l'aigle, c'est l'animal qui voit le mieux sur terre. Il vole très haut, mais il voit les souris qui courent dans l'herbe ! Et les souris, elles, elles savent pas qu'elles sont observées. Alors l'aigle il se laisse tomber sur elles ... et TCHAC ! Il les attrape avec ses griffes et les emporte pour les dévorer. Un aigle de cette taille, il peut tout à fait emporter un enfant comme toi. Eh oui, l'aigle, c'est le roi des oiseaux.".

dans le même temps, le garde-du-corps sort son magnum et vise la portion de ciel où évolue l'aigle, fait sortir deux sons de sa bouche : "BIM ! BAM !" et s'éloigne en s'esclaffant : "HAHA je plaisante ! ça porte malheur de tuer les aigles ...".

Le père rassure son enfant : "Hi Hi Hi ! Il est marrant celui-là !".



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire