chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 17 juin 2015

Dans la série "nos ancêtres naturalistes" ...


[...]
Nous étions, à notre grande satisfaction, coupés du reste du Soudan, car dans le district, il n'y avait aucune route. On y accédait par bateau et on y voyageait accompagné de porteurs. Le gros gibier abondait. Je vis une fois un immense troupeau d'un millier d'éléphants le long des rives du fleuve. On y trouvait des buffles, des rhinocéros blancs, des hippopotames, des girafes, différentes sortes d'antilopes, et quantité de léopards et de lions. Je n'en tuai pas moins de soixante-dix pendant les cinq années que je passai au Soudan.
[...]
 
in "le désert des déserts"
de Wilfred Thesiger

Collection "terres humaines" chez Plon


ISBN2-259-00381-8

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire