chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mardi 12 mai 2015

Ils n'ont probablement jamais subi la lame des tondeurs fous


Je viens de passer quelques jours à Le Mans, préfecture de la Sarthe, où le Jardin des Plantes propose de superbes pneumatophores, ces organes vitaux au Taxodium distichum.

Je n'en avais jamais vus d'aussi hauts, près d'un mètre. Ils n'ont probablement jamais subi la lame des tondeurs fous ...




6 commentaires:

  1. Les cyprès chauves nous viennent des bayous de Louisiane. Les lames se casseraient sur ces pneumatophores très durs. Rien à voir avec les "paillassons" de pneumatophores très souples d'Avicennia dans la mangrove [ http://mangrove.mangals.over-blog.com/article-33626112.html ].

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, mais, comme en Francilie, tu vois bien que les pneumatophores ont été tondus rituellement depuis des années. Ils sont très bas sur le sol et bien esquintés à la sommité.
      Mais les jardiniers changent d'état d'esprit et, maintenant, leur foutent la paix ; alors, ils se reconstituent mais atteindront-ils jamais pareilles hauteurs ???

      Supprimer
    2. Après plusieurs décennies d'expérimentation, les jardiniers de Francilie se sont rendu compte que les pneumatophores de Taxodium n'étaient pas un aphrodisiaque. Ils se sont rabattus sur les rhinocéros (les insectes!).

      Supprimer
  2. Texte passionnant, heureusement que les jardiniers leur fichent la paix...
    Merci pour la découverte
    marlene

    RépondreSupprimer