chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 25 mars 2015

Toujours un fort nombre de pies bavardes dans ce secteur.


Ce midi, prospection
sur le petit cimetière musulman de banlieue.

Quatre hectares et demi, des tombes basses,
des divisions légèrement rehaussées,
pas de quoi se casser les lombaires
à tenter de voir quelque mâle chanteur
à l'apex d'une stèle.

Justement, c'était le jour,
un jour de  plus,
 rougequeues noirs.


La semaine passée,
j'avais enregistrés, deux jours de suite,
quatre mâles pour une seule femelle ;
aujourd'hui, c'était l'inverse :
au moins quatre femelles pour un seul mâle;
quelle inversion de ratio.

Aussi présent, un couple de linottes mélodieuses,
avec un mâle beau chanteur très démonstratif.

La pelouse qui profite bien en ce moment,
leur convenait superbement bien ...

Toujours un fort nombre de pies bavardes
dans ce secteur.



Autres chanteurs :
troglodyte,
accenteur,
pouillot véloce,
pinson des arbres,
pivert ...


2 commentaires:

  1. Les pies sont bien connues comme les pires bavardes du monde...J'apprécie de plus en plus ton regard observateur !
    marlene

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passagère, ici c'est un endroit ouvert à tous !! bienvenue !
      ;-)

      Supprimer