chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mardi 10 mars 2015

les amis des animaux peuvent être crades


Toute la misère sociale
chez les mémères-aux-chats
et autres amimis des animaux.

Cette vieille conne nourrit des chats
au parc des Buttes-Chaumont,
en leur proposant des barquettes en alu,
qu'elle délaisse sur le site pour ensuite
mieux contempler les effets secondaires
de son acte idiot.



2 commentaires:

  1. Malheureusement elle n'est pas la seule. Rien que chez nous, j'en connais trois qui se sont organisées en association pour nourrir les chats des rues qui finissent immanquablement par proliférer à certains endroits of course. Et un autre qui lui, nourrit les goélands tous les jours à des endroits précis et se croit investi d'une mission divine !!! Ces pauvres goélands pourront le remercier quand des pseudos alpinistes badigeonneront leurs œufs lors de la campagne de stérilisation programmée cette année sur les toits de la ville ;-(
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ouais, même (pour parler du milieu urbain) si certaines assocs capturent les chats pour les stériliser, le nourrissage des animaux domestiques abandonnés génèrent de conséquents rassemblements de corneilles, qui ont déjà mauvaise réputation, en plus éventrent les sacs poubelles, retournent les pelouses et quémandent aux pique-niqueurs, elles seront la cible médiatiques de leur propre euthanasie immanquable ...

      Le nourrissage est interdit, le pique-nique dans les parcs également, mais la corneille est un oiseau noir ...

      comme tu dis : :-(

      Supprimer