chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 29 mars 2015

ici, c'est tempête


ici, c'est tempête en Francilie,
mouettes et goélands bousculés par les rafales
s'écartent du canal les ramenant à Paname.
 
Les souvenirs d'enfance reviennent comme quand ...
 
les dépressions menaçaient le golfe de Gascogne,
que les thoniers emplissaient Port-Bloc et sa rade,
que les laridés blanchissaient le pré derrière chez nous,
à côté de la colonie des Vosges et que mon vieux scrutait
la crête du clapot apparaissant au ras de la digue
tout en se disant :

"pourvu que le vent ne tourne pas" ...


5 commentaires:

  1. Le vent a une façon de transformer de manière inattendue...
    The wind has a way of turning unexpectedly...

    :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas si inattendue que cela ; chacun sent ou sait les choses qui arrivent ; chacun prend ses précautions ... naturellement.

      Supprimer
  2. On se dirait comme dans un Lagarde et Michard mais quel siècle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour dater : le début de la deuxième moitié du vingtième ...
      Connais pas tes loustics ??? vais voir ... ;-)

      Supprimer
    2. Bon, oqué ! pour Lagarde et son pote, c'est validé, ça passe pour cette fois !!! :-D
      Merci pour l'info

      Supprimer