chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 4 février 2015

Au cimetière musulman de Bobigny


Aujourd'hui,
aux alentours de la méridienne,
j'ai entrepris de rejoindre pedibus, 
le cimetière musulman de Bobigny.

C'est un endroit calme,
malgré l'environnement.
Un endroit simple.

J'ai croisé la tombe de Ahmed Merabet,
ce flic descendu sur un trottoir,
près de chez Charlie.
Couverte de couronnes.

Connement,
une a attiré mon regard,
celle de la police fédérale du Brésil.




2 commentaires:

  1. C'est dans ce cimetière que j'ai enterré mon frangin, ancien flic de la PAF de Guyane, selon le rite musulman à la demande de ses filles.

    RépondreSupprimer