chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 30 janvier 2015

On en a trimbalé des naturalistes, ma blonde et moé


On en a trimbalé des naturalistes,
ma blonde et moé, dans notre beau carrosse ;
particulièrement des ornithos, en covoiturage
pour des sorties cataloguées ou informelles,
hors de notre belle province.

Dans quatre cas sur cinq, au fil des kilomètres,
les conversations de découvertes ou de retrouvailles s'affaissent,
l'habitacle devient calme dans la monotonie du paysage qui défile.
De probables somnolences difficilement détectables,
même dans le rétro central, font presque plaisir à deviner.

Et puis, au premier feu tricolore,
au premier changement de rythme,
dès les premières habitations d'un bourg,
quand la densité de nouvelles informations
susceptibles d'intéresser notre équipage
pour rejoindre son point de rendez-vous 
avec le reste de la troupe, gonfle,
des conversations qui n'ont forcément et strictement
rien à voir avec notre nouvel environnement,
avec éclats de rire, bonnes blagues, fusent,
mais aucune concentration sur
une potentielle aide à apporter
au timonier.

L'excitation à l'idée d'une imminente arrivée
est à son paroxysme !!

Pour sûr,
le navigateur routier, dans sa version audio,
est une excellente affaire !

;-)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire