chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 21 janvier 2015

Le premier février pourrait être une date possible ; intéressé ?




Ce midi, je suis allé en repérage derrière chez moi, histoire d'évaluer les dangers, établir de potentiels diverticules en cas de besoin, dans le but de proposer d'y guider quelques naturalistes tentés par la découverte de quelques paysages sauvages, à quelques hectomètres d'une bouche de métro.

Sous un ciel gris, c'était la journée des grives draines exubérantes à proximité des baies charnues de gui lumineux.

De sur la crête du front de taille, le paysage urbain s'ouvre largement au travers des frondaisons nues, avec une animation incessante de mésanges à longue queue, mésanges huppées bavardes et forte proportion de pinsons des arbres.

Un couple de pic épeiche ausculte moult bois mort et fort résonnant, d'une grande quantité de cadavres laissés en érection par un certain souci pécuniaire ...


Quatre écureuils dans le parc Henri Barbusse, à Pantin et trente espèces aviaires en une heure et demie.

Le premier février pourrait être une date possible ; intéressé ?


2 commentaires: