chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 30 novembre 2014

Déjeuner en paix


J'abandonne sur une chaise le journal du matin

Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent
J'attends qu'elle se réveille et qu'elle se lève enfin
Je souffle sur les braises pour qu'elles prennent

Cette fois je ne lui annoncerai pas

La dernière hécatombe
Je garderai pour moi ce que m'inspire le monde
Elle m'a dit qu'elle voulait si je le permettais
Déjeuner en paix, déjeuner en paix

Je vais à  la fenêtre et le ciel ce matin

N'est ni rose ni honnête pour la peine
" Est-ce que tout va si mal ? Est-ce que rien ne va bien ?
L'homme est un animal " me dit-elle

Elle prend son café en riant

Elle me regarde à  peine
Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
Déjeuner en paix, déjeuner en paix

Je regarde sur la chaise le journal du matin

Les nouvelles sont mauvaises d'où qu'elles viennent
" Crois-tu qu'il va neiger ? " me demande-t-elle soudain
" Me feras-tu un bébé pour Noël ? "


Et elle prend son café en riant

Elle me regarde à  peine
Plus rien ne la surprend sur la nature humaine
C'est pourquoi elle voudrait enfin si je le permets
Déjeuner en paix, déjeuner en paix


Philippe Djian - Stephan Eicher

4 commentaires:

  1. En lisant cette belle poème je pensais à toi et ta blonde.
    J'adore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a des matins comme celui-ci ... ;-]

      c'est une chanson populaire que tu peux écouter ici : https://www.youtube.com/watch?v=S7cP8jGMtAE

      Supprimer
  2. C'est vrai que les informations sont tellement démoralisantes, qu'on aimerait parfois ne plus rien comprendre, ne plus rien savoir. Bonne journée Jean-Luc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai qu'au saut du lit, c'est assez âpre ...

      Supprimer