chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 16 octobre 2014

Lors d'un séjour en groupe

Lors d'un séjour en groupe sur le littoral d'une péninsule septentrionale, j'avais proposé que nous assistions aux derniers quarts d'heure de la marée montante.
Les conditions atmosphériques étaient quiètes, les lumières d'un printemps si haut accomplissaient la fin de cette journée, dans la sérénité d'une rigueur hirsute et qui, avais-je outrancièrement pensé, ne pourraient que nous plaire ...

Non, 
le cliquetis nerveux d'un trousseau de clefs encombré et tournoyant autour de son anneau de par la volonté d'un de nos pairs, insupporté par cette oisiveté, nous signifia que cela était suffisant, qu'il partait vers notre gite et que son équipage devait lui emboîter le pas jusqu'au carrosse tout proche.

Pas même une vague scélérate, 
juste les poings qui se serrent et une difficulté à déglutir sa propre salive parcimonieusement iodée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire