chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 4 septembre 2014

le plus gras des deux poulets



Alors que j’étais jeune homme, en âge d’être conscrit, je refusais le principe du service militaire obligatoire, j’avais enfilé le statut d’insoumis.

Une brigade de gendarmerie de Mayenne enquêtant sur un vol de matériel audio, m’avait capturé chez des potes, au saut du lit que je partageais avec ma future blonde, puis transféré à la maison d’arrêts de Rennes, boulevard Jacques Cartier.

Etant inscrit maritime, à l’époque, j’avais fait valoir mes incapacités à subir le régime militaire et demandé à passer des tests que tout bon terrien endurait pendant trois jours à ses dix-huit piges.

J’ai été extrait de mon écrou et accompagné de deux jeunes gendarmes pour être amené chez un psy de la Royale, à Brest …
Arrivé à la gare de Rennes, le plus gras des deux poulets me signifie, en tapotant sur l’étui de cuir qui pendouille à sa taille, qu’il ne fallait pas que je joue le mariole !!

Le train arrive et nous embarquons dans un compartiment ou trois places libres nous attendaient. Je suis collé à la vitre, désolidarisé du second flic et le plus gras des deux poulets me fixe le poignet à la barre horizontale qui traversait la longueur du carreau, sur les anciens trains. Je proteste, sous les regards en coin et le mutisme des cinq autres passagers.

Le train roule, les passagers proposent à la marée-chaussée de partager leur lecture de la presse quotidienne et des magazines. Ce jour, j’étais un analphabète notoire !

Autre anecdote du même jour : devant le psy militaire, dans son burlingue du premier étage, je suis assis et les gens d’armes restent debout derrière moi.
Le toubib leur demande de m’ôter les bracelets et de m’attendre dans la coursive.

Le plus gras des deux poulets conteste et prétexte : « et s’il saute par la fenêtre ? ».
Réponse de l’homme en blanc : » que l’un de vous deux l’attende en bas ! ».



16 juin 2009

4 commentaires:

  1. T'as joué dans une BD toi non ?!

    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a longtemps, au siècle dernier, dans un fanzine ridicule et captivant !!

      Supprimer
  2. Une histoire qui donne froid dans l'dos.
    Juste bon pour choper la grippe...
    Du poulet ;-)

    RépondreSupprimer