chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 19 septembre 2014

Gipsy Moth IV



Quand j'étais môme,
ces navires nous communiquaient
leurs voyages et prouesses 
par la bouche des anciens.

Je me souviens de l'émotion
lorsque j'ai rencontré "Joshua"
pour la première fois...

Pour "Gipsy Moth IV",
ce fut le même grand moment
alors qu'icelui était séparé
de son élément ;
peu importe !

Ces bateaux sont devenus
des monuments vivants
par la respiration de leurs membrures,
l'envergure de leur vergue ou tangon,
comme des événements qu'ils ont vécu.

Le dernier que j'ai croisé est l'ex "Antartica",
qui sortait de Portsmouth  en échangeant
de longs coups de corne avec notre ferry...

Un tatouage sensoriel ! 



9 août 2007

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire