chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 12 septembre 2014

à Saint-Hilaire de Riez, Les Aises, en Vendée

 
A Saint-Hilaire de Riez, en Vendée, juste après que le Ligneron se soit jeté dans le fleuve côtier La Vie, il est un endroit que j'ai beaucoup aimé, entre Les Aises et les Bassins du Clousy, pour son calme, ses lumières et son intérêt naturaliste.

En cette fin août-début septembre, stationné sur une piste-digue carrossable, généralement en fin d'après-midi après le bain de mer, le spectacle est riche : de beaux bestiaux ruminants accompagnés d'une quarantaine de hérons garde-boeufs.

Au repos, dans les dépressions de terrain de soixante à quatre-vingt dix hérons cendrés dont une majorité d'immatures. Les garzettes sont probablement aussi nombreuses, mais si éparses.

De deux à quatre grandes aigrettes dont une aux bagues de couleur. De un à trois ibis sacrés et les limis de passage se restaurant, se toilettant : chevalier guignette, chevalier culblanc et ses cris de contact, échasse blanche et avocette pie.

Pas de canard autre que colvert, quelques rares cygnes dans la vastitude enclavée et l'heure du retour pour le passage de quelques bihoreaux bavards au-dessus de la toile ...

Les cormorans lumineux à la sommité de quelques poteaux électriques, en compagnie d'un crécerelle ou deux, tout petits en comparaison.

Une autre bonne nuit sous les chants des hulottes, avant d'être réveillés par corneilles et pies.
 
46° 43' 35" N - 1° 55' 6" O
 
vue sur Les Vallées 

Vue sur Les Aises

Vue sur la massive église de Saint-Hilaire de Riez, au crépuscule du soir ...

2 commentaires:

  1. A un moment nous avions hiboux nichent dans nos arbres, mais maintenant les corbeaux semble les chasser. Je m'ennuie de les entendre dans la nuit. :-(

    jolies photos!

    RépondreSupprimer