chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 21 septembre 2014

la prétention de la légèreté


La camera obscura ne pardonne rien ...
Feue la prétention de la légèreté,

à l'éco-musée Daviaud, en Vendée


4 commentaires:

  1. Il n'y a pas de légèreté sans fil bien sûr, on est jamais heureux tout seul, même si les fils sont d'un autre temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. démonstration ne tenant qu'à un fil ... CUT !!!

      Supprimer
  2. Mais dis-moi tout, marionnettiste, j'ai des ficelles à mon destin; tu me fais faire un tour de piste mais où je vais je n'en sais rien. Mais dis-moi tout marionnettiste, mon cœur de bois soudain s'arrête; que feras-tu de tes artistes après la fête?

    RépondreSupprimer