chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 5 juillet 2014

rue de Crimée


Lundi 27 mai,
rue de Crimée,
un riverain prend un bain,
derrière l'église saint-Serge,
de généreuses  et chaudes lumières.

2 commentaires:

  1. Au plus profond de lui somnole un chasseur sans pitié. Le savent bien les oiseaux du quartier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, Jean-Mi, certes, mais le soleil n'est-il pas pour tous, proies et prédateurs ?

      Puis, ce prédateur-là, placé où il est placé, doit plutôt les faire marrer aux bouffeurs de graines !!! :-D

      Supprimer