chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 13 mars 2014

un matin d'avril



un matin d'avril
fin avril
l'homme déjeune seul
pieds nus sur le carrelage vernissé

l'amante dort au premier

il va sur le seuil de la porte torse nu
et photographie le soleil
forçant le passage entre les haies
pendant que le café coule

il enfile un tricot de corps
parce que tout de même
on est en avril

remontant au premier étage
il s'asseoit sur le bord du page
contre le volcan blond

défait son ceinturon
se remet debout
pour que le froc choit
et il reçoit la lourde boucle
sur ses orteils frigorifiés

oh putain
que ça fait mal

4 commentaires:

  1. Une belle histoire qui finit mâle ;-)
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les aleas de l'amour sont toujours de bons souvenirs !

      :-]

      Supprimer
  2. Super-Dupont, je t'ai reconnu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, je croyais avoir bien planquée la baguette !!

      :-(

      Supprimer