chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 16 février 2014

un fortin camouflé ou une bergerie dissimulée


Niché à l'aisselle de ce gros bloc minéral,

un fortin camouflé ou une bergerie dissimulée,

aux couleurs mimétiques,

plus en amont dans la vallée de Pleyne, Bellino.


44° 34' 51,8" N - 6° 57' 38,4" E



Plus bas, des terrasses délaissées
quelques vaches laitières et les blondes marmottes.

44° 34' 27,1" N - 6° 58' 24,2" E

11 commentaires:

  1. Toi t'as encore abusé de la poésie yiddish !

    :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ...........................................;;

      j'savais même pas que ça pouvait exister !!

      jl
      partisan d'une poésie sans frontières !

      Supprimer
    2. Mais la poésie est sans frontières !

      Ce sont les frontières qui ne devraient pas l’arrêter !

      Supprimer
    3. Je veux dire : La poésie n'est jamais parfaite, mais elle est toujours irréprochable ! Voir les causes ailleurs, un peu de sérieux !

      Supprimer
    4. alors si les catégories, les genres, les appellations ne sont pas des frontières, je vais cesser de lire, déjà que je lis peu ...

      Les causes de quoi, veux-tu aller voir ?

      :-]

      Supprimer
    5. Surtout pas ! C'est déjà tout vu !

      Supprimer
    6. Ouf, nous voila sauvés !!

      Enfile le carcan et passe sous le joug qui l'entend ainsi.

      Courage

      Supprimer
  2. Flap Flap Flap

    Ouai c'est des bruits d'ailes en fait...

    :-P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, triste joyeux !
      Les marmottes n'ont pas d'ailes et les vaches non plus d'ailleurs.
      Reste le fortin, mais ce serait étonnant.

      Supprimer
    2. J'ai le sourire depuis cinq bonnes minutes déjà, mais surtout je viens de conclure !
      Et oui je devais me décider à quitter ce lieu ou non, sachant que tu dois être le même dégénéré que l'autre vent médiatique mais que je n'en suis pas sûr. Quoi qu'il en soit, sourire au lèvre, bonjour chez toi !

      :-)

      Supprimer
    3. Bah, que tu nous baratines, c'est d'un banal, mais que tu te mentes à toi même, c'est toujours affligeant ...
      ciao

      Supprimer