chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 20 février 2014

Hier matin, en titillant la zapette


Hier matin, en titillant la zapette tout en sirotant la moque de caoua,
je rencontre une reportage sur une zone en friche,
dans le quatrième arrondissement de Bucarest.
Un quartier rasé pour laisser place à un projet
dictatorial d'aménagement urbain et paysager.
Depuis le passage d'une révolution c'est un espace libre.
Le journaliste rencontre un couple mixte
d'ornithos scrutant une épaisseur végétale ;
le journaliste les aborde en leur demandant
ce qu'ils sont en train de faire et eux de
répondre être à la recherche d'un "magpaille".
Le journaliste époustouflé de leur demander
quoi-c'est-quoi-ça-un-magpaille ?
Justement il y en a un là, tout près, regarde !
"Ah ouais !" fait le journalisteet le reportage continue
sur la vie nocturne et conviviale de la capitale roumanienne ...

FR3 la tévé des régions.

4 commentaires:

  1. Classique réponse/question du badaud "et c'est rare ça?" qui ne s'émerveille plus du vol d'un moineau ou du chahut des pies.
    Olipli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'observation de cet oiseau avait un côté événement chez les deux miroiseurs roumains ... ce qui n'a nullement titillé la curiosité journalistique du baroudeur.

      Supprimer
  2. Dans les herbes folles de Bucarest la belle
    s'ébattent chiens sans maîtres et oiseaux sans colliers.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y avait des chevaux sans caméras
      et des journalistes avec licol !

      Supprimer