chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 19 décembre 2013

Molines-en-Queyras, son cimetière


Quand je suis en vadrouille, je m'accorde quasi systématiquement une visite au cimetière du patelin ; histoire de rencontrer ces gens aux patronymes différant d'un canton à l'autre, me rendre compte de l'art funéraire local, chercher des indices quant à la vie des indigènes dans leur histoire ...

Dans le Queyras, ils aiment beaucoup ces cœurs parfois émaillés et également des couronnes aux perles claires et translucides prenant, de manière inqualifiable, la lumière !




5 commentaires:

  1. valentines pour les proches

    J'aime cette tradition!
    I wonder who makes them.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, les morts chéris et bien accompagnés dans le souvenir ... la nuit des temps.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer