chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 16 novembre 2013

scène de chasse aviaire

 
De mon poste d'observation, au bord d'une lagune marquenterrienne, je vois arriver l'épervière en provenance de la pineraie, planant à hauteur d'oies cendrées pâturant, glissant sur le vent de noroît pour traverser une large prairie où paissent deux chevreuils prenant le soleil.
 
Au bord de l'eau dorment, se toilettent quelques souchets, colverts et, surtout, sarcelles des jours courts que la balaise bec crochue vise pour proies. Deux d'entre-elles décollent, au ras de ses vibrisses excitées, mais la volte de l'aviphage est trop tardive pour s'en saisir. Echec et plaisir des yeux ...
 
La rapace prend le vent de traviole sans perdre d'altitude et dans un vol battu passe à proximité de ma jumelle et se perd dans l'épaisseur des premiers saules soumettant au vent le revers gris de leurs frondaisons d'automne.
 
10 novembre 2013

6 commentaires:

  1. Une tres belle journée.
    Une bonne journée pour regarder et écrire!
    Marquenterrienne, j'aime le son de ce mot français.
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aimé. Merci ~

    oxox

    RépondreSupprimer
  3. t'as de bons yeux !
    et tu les inventes comment tous ces noms d'oiseaux ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oh, compadre, si j'étais inventeur, tu en aurais entendu parler !

      ;-)

      Supprimer