chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 28 octobre 2013

le soleil dardant la fosse non-coffrée parce que gelée

 
Quand j'ai enterrée ma vielle, dans les dernières années d'un siècle mourant c'était l'hiver, dans la dune grise du nord Médoc, au plus près des mattes ; un vent direct et continu venant des Charentes traversait la rivière, caressait les tamaris et nous heurtait ...
 
Quelques dizaines de vieillards patientaient, attendant l'arrivée du corps de la grande ville; le retard s'amoncelait autant que le soleil grimpait dans le grand bleu hiémal.
 
Le courage remarquable des témoins a pris un coup sur la couenne ,lorsque le fossoyeur est venu nous prévenir que le soleil dardant la fosse non-coffrée parce que gelée, le sable commençait à couler alors que le corbillard essoufflé grimpait la rampe d'accès.
 
Quelques temps d'attente supplémentaires nous permirent d'admettre la légèreté.

2 commentaires:

  1. Les mattes, les tamaris, voilà que j'apprends encore des choses !
    Et ce n'est pas la première fois que ça me fait cet effet, mais ça me surprend toujours de voir combien tes textes font surgir des images, des tableaux. Et cette dernière phrase, là, dans ce texte, je la connais par cœur, comment fais-tu pour trouver des formules si inédites et si justes ?
    Non, sérieux, faut que je trouve le temps de me faire une petite compil de ces quelques petits billets qui font tilt dans mon imaginaire (oui, moi, mes formules sont pourries, hi hi, mais je ne sais pas comment dire mieux).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, tendre chenille !
      si tu savais combien le cramoisi a su envahir l'arrondi supérieur de mes belles portugaises !!
      Tu sais, je suis ouvrier et nous avons, sans rire et sans prétention, d'une manière générale un langage imagé et joueur ... alors, ensuite, tout devient plus facile, les jougs et les carcans deviennent des hochets désuets et ridicules ...
      mais revenons aux choses plus sérieuses : " (oui, moi, mes formules sont pourries, hi hi, mais je ne sais pas comment dire mieux). " ; ceci, cette sous-estimation de toi-même, est un signe de progression dans ton épanouissement. Tout va devenir facile, le privilège de l'âge et de l'expérience. Ouvres tes bons sens !! Bisous

      Supprimer