chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 16 août 2013

oui, je sais ....

Ces deux dernières décades
j'ai pris grands plaisir et intérêt
à suivre à la vue comme à l'oreille,
oui je sais,
l'agrandissement du territoire
d'une paire de jeunes pies bavardes
en fin d'émancipation.
 
Comment tout pouvait être signalé,
commenté et probablement discuté.
 
Bon,toutes ces vocalises ont sérieusement diminué
ces dernières heures,
la paire s'est décomposée et seul l'individu
qui me semble avoir été le plus bavard en ce petit mois
lance encore quelque cri de contact
tout imbibé de dépit.

2 commentaires:

  1. J'aime le nom francais de cet oiseau: pie bavarde. En néerlandais il s'appelle ekster. De ekster a une mauvaise répatation. Il vole (dérobe)! Et spécialement l'argenterie!
    Moi, je les trouve sympa, les pies bavardes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, ici aussi la belle oiselle a mauvaise réputation et vole ce qui brille.

      Classée nuisible dans beaucoup de départements ruraux, elle s'est très bien adaptée à la ville, pour le plus grand plaisir des ornithos (et autres) urbains !!

      ;-)

      Supprimer