chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 30 mai 2013

au matin du dernier lundi de mai

 
En ce dernier lundi matin de mai,
les lumières étaient intenses, le vent nul
et le canal qui traverse notre village faisait
ce qu'il voulait de son environnement ...
 
Les grands moulins se renversaient.
 
 
Le pont de l'Hôtel de Ville
se prenait pour un tableau.
 
 
Le port de Pantin
s'attardait.
 

4 commentaires: