chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 12 avril 2013

Ô momie

 
Hier matin, à Bagneux, en Francilie,
en déplaçant deux cabanes de chantier de la corderie Clément,
le cadavre momifié d'un chat, venu mourir sous l'une d'elles.
 

4 commentaires:

  1. On dirait une sculpture, la peau trouée ressemble à du métal (disons, en photo, de loin). Quel boulot intéressant : mettre au jour les dessous cachés, graines, araignées, ossements, et maintenant momie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ...

      une fois à l'hôpital Tenon, de Paname, en déplaçant deux postes de transformation électrique, séparés de 25 cm, j'ai trouvé le cadavre d'un faucon crécerelle, quasi momifié également, posé contre quatre-cinq morilles !
      Voui, madame chenille ; appétissant, non ?

      ;-)

      Supprimer
  2. oh mamie oh mamie mamie oooh oooh mamie ô!
    atroce ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la fin du vivant peut-il être atroce à ce point ?

      Supprimer