chasser le naturel



Virgílio Ferreira

jeudi 4 avril 2013

l'amourologue


Lors du dernier dimanche pascal,
dans la cathédrale de Soissons, la Jocelyne,
l'amourologue, distribuait des baisers à la volée
dans le dos d'une foule pieuse mais bien indifférente.

Elle m'interpelle pour me demander de la prendre en photo.
La bonne aubaine pour mézigue qui se dit de plus en plus,
qu'il va être temps de commencer à photographier ses pairs.

5 commentaires:

  1. « L'important, c'est de s'oublier soi-même pour l'amour de la beauté de l'Être. »

    Extrait tiré du 20 octobre 1999 de La pierre et l'oiseau
    de Nicolas Dieterlé

    RépondreSupprimer
  2. On aimerai en croiser plus souvent ;-)
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant la foule aimante remplissant la nef lui tournait le dos, voire s'en moquer !

      Y a du taf !
      ;-)

      Supprimer
  3. La foule aimante? il n'y a pas de foule aimante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'enfin ??!!

      Tous ces fidèles qui remplissent les nefs des temples pour l'amour du prochain
      trouveraient-ils leurs limites à la vue de
      la première amourologue venue ???

      C'est à n'y rien comprendre !!

      :-[

      Supprimer