chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 30 mars 2013

rue de Crimée, Paris-19


Rue de Crimée,
à l'angle des raides escaliers
de la villa Albert Robida :
le Club Azteca.

48° 52' 44" N - 2° 23' 24"E.


3 commentaires:

  1. « Je ne viens chercher, à la hâte,
    que mon chant vertueux,
    et avec lui, je cherche aussi
    l'endroit où ils s'assemblent, eux, nos amis,
    là où l'on exalte l'amitié.
    Pour bien peu de temps je vais me réjouir,
    pour bien peu de temps je vais rendre heureux
    mon cœur, sur la terre.
    Tant que moi, Yoyontzin, j'existerai,
    je désirerai des fleurs,
    j'irai cueillir des fleurs,
    là où nous vivons ! »

    Extrait de l'un des Chants fleuris d'Amitié de Nezahualcoyotl
    Je suis venu ici, me voici, moi, Yoyontzin

    RépondreSupprimer
  2. C'est une référence non à la Crimée mais à la guerre de Crimée où la France (en liaison avec la Perfide Albion) fut du côté des Turcs et de leurs Bachibouzouks responsables d'atrocités innommables contre les Russes, tout cela pour raison de conflit idéologique entre orthodoxes et catholiques ! Lamentable.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Désolé, JM, vraiment ...
      mais tu n devrais pas t'énerver ainsi !

      :-[

      Supprimer