chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 27 janvier 2013

l'oratoire et le tabacs


L'oratoire Coligny,
la carotte du buraliste,
vus de l'immeuble Saint Frères,
à l'angle des rues Saint-Honoré et du Louvre
dans le deuxième arrondissement de Paris.

8 commentaires:

  1. « Je est une autre
    née d'aube et d'enfant
    source allée au soleil
    sans rivage ni patrie »

    Derniers vers du poème Initiation
    tiré de L'Invention des désirades de Daniel Maximin
    (poète guadeloupéen du XX°)

    RépondreSupprimer
  2. « Pass' u tempu ma micca l'amor', micca l'amori
    nè l'azur'd'u to sguardu cù i fraii, i palori
    taci com'un fiurghju salvàticu di dulcezza
    u lumu chè tù dà, veni da culà, d'a carezza
    à vena »

    « Je te dis que le temps passe mais pas l'amour, pas l'amour
    ni le bleu de ton regard sous les orages, les discours
    ton silence est un grand champ de fleurs sauvages et de tendresse
    la lumière qui vient de toi, elle vient de loin, de ces caresses
    à venir »

    De Dominique Ottavi
    (poète corse contemporain de Daniel Maximin)

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau une carotte qui brille de mille feux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui, à côté, Times Square peut aller se ... rallumer !
      ;-)

      Supprimer
  4. Un regard qui voit et qui découvre !
    Un moment de répit entre deux trimestre de travail intense.
    Amicalement
    Marlene04

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon retour parmi nous !
      les oasis te sont ouvertes !

      ;-)

      Supprimer
  5. Le tabac ? Plus d'un semestre sans !!!
    Philippe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chapeau !
      De bonnes risées iodées vont reconstituer le bonhomme en moins de deux !
      ;-)

      Supprimer