chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 2 décembre 2012

le marais-vernier


Sur la rive gauche de La Seine, ancien méandre de ce fleuve, entre forêt de Brotonne et pont de Tancarville, Le Marais-Vernier connaît un coup de sang neuf quant à sa vie sociale. Le bel oseille est arrivé pour faire la transition entre deux époques et deux modes de vie.

A Sainte-Opportune-la-Mare, de leur petite propriété et son côté m'as-tu-vue, les gestionnaires de la nature, celle à qui l'on met une majuscule jusqu'à l'os, claironnent et affichent leurs actions naturalistes : comptage des oiseaux d'eau et protection. Les fusiliers de l'Eure et des environs, viennent ainsi estimer les populations présentes dans le secteur avant d'aller au gabion ...

49° 25' 19" N - 0° 32' 13" E.






2 commentaires:

  1. C'est un peu con. L'enfer des oiseaux est pavé des bonnes intentions de quelques décideurs aux mœurs ostentatoires...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaips !
      Les grocs considèrent que la nature, dans tous les cas, leur doit quelque chose, un tribut, la part du saigneur ...
      C'est pourquoi ils se rengorgent à la moindre activité positive, ils tranquillisent leur conscience de pilleurs.

      Supprimer