chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 3 novembre 2012

Sentiments d'un miroiseur de retour d'excursion en pays dervois ...



Jeudi matin, pressentant une fenêtre atmosphérique favorable à une généreuse éclaircie de la taille d'un long après-midi pour l'oxygénation des éponges et l'emmêlement des mèches rebelles, nous avons mis le cap sur l'orient et son réservoir "Marne" ... 


Averses de pluie à la queue-leu-leu et vent à décorner une alouette hausse-col jusqu'au parc de stationnement de Chantecoq.

Quelques miroises à partager :

- au poste de miroise le plus éloigné de la digue, sur les étangs satellites, les lumières d'observation font face aux musculeuses risées et aux grains intenses ... Sur la rive opposée, pas moins de 90 grandes aigrettes sont en chasse à la périphérie de la roselière, en compagnie d'une quinzaine de hérons cendrés et d'une cigogne blanche. Ne boudant pas notre plaisir de ces lumières changeantes, un butor passe en vol devant le poste et vient se poser à une petite trentaine de mètres. Visible en pied pendant de nombreuses minutes, l'animal finit par entamer son toilettage. Mais quand s'approche de trop près un héron cendré, le butor ayant repris sa position de vigilance, cou tendu vers les nuages, les plumes érectiles de son cou jaillissent pour démultiplier l'apparence d'icelui. L'efficacité de la parade est instantanée !

48° 34' 9,6" N - 4° 41' 15" E


Et le ciel s'engage dans une longue phase d'égouttage ...

- le bruant des neiges, se gavant des graines d'une plante rase, en plein mitan d'une sente reliant l'observatoire de Chantecoq au terre-plein de stationnement, se laisse prendre en photo jusqu'à un mètre avant de se tourner vers l'objectif, nullement menaçant mais ne s'éloignant pas de plus d'un centimètre de son activité vitale ...

48° 34' 9,4" N - 4° 42' 21" E


Vendredi matin :

- quelques voitures quittent matinalement l'hôtel du "Cheval Blanc" pour rejoindre la grand-messe sur digue du lever des grues qui vont quitter le réservoir pour le gagnage ou pour prolonger, encore un peu, leur voie de migration. Ciel dégagé sur le levant, largement chargé sur le sud. De notre chambre, fenêtre grande ouverte le spectacle est garanti.

- Lorsque cette vague d'ornithos revient pour son petit-déj' et rejoindre les moins fondus qui sont restés au page, c'est à ce moment-là qu'il est bon d'arriver sur certain site, lorsque les grands cormorans rejoignent par centaines les pièces d'eau poissonneuses ...

48° 33' 36" N - 4° 47' 18" E

- sur un chemin goudronné de la presqu'île de Larzicourt, trois sittelles au sol, cassent la graine. Leurs puissantes griffes si recourbées font que leurs doigts ne touchent pas le sol, malgré leur longueur ... De loin, lorsque les oiseaux se déplacent, ils donnent l'impression de courir, alors qu'ils se déplacent par petits sauts rapides, sans avoir la souplesse chaloupée des deux pinsons proches ...

7 commentaires:

  1. Attention, question qui tue :
    "Pourquoi il n'y a pas un seul oiseau sur tes photos ?"
    Où est donc le bruant poseur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop mimi cette chenille !

      Ben à dire vrai, il y a lurette que j'ai fait le choix de la photographie légère : le compact qui rentre pile-poil dans la pochette de la chemisette et les mains dans les fouilles.
      Et puis, j'ai fait un choix ; je n'aime pas diriger vers le sauvage un oeil rond et scrutateur qui pourrait lui faire penser au canon d'un flingue : je ne suis pas chasseur, ni de viande, ni d'images ...

      Bien entendu, je l'ai mise en boîte cette volaille réputée très peu farouche ; je tache de t'envoyer ça en loucedé dans la journée !

      ;-)

      Supprimer
    2. Ah ben ça me plaît bien comme réponse, ça... sauf sur un point : ça veut donc dire que tu réussis de si jolies photos seulement avec un compact ? Moi qui me servais de l'excuse du compact pour me consoler du peu de rendu de mes propres photos...
      Allez, j'attends le bruant. :-)

      Supprimer
    3. Sisi ! je t'assure, tout au compact !
      Il y a longtemps, maintenant, que j'ai laissé tomber reflex, télé et tout le tremblement qui bousille les épaules ...

      Mais parfois, que je t'avoue, il y a des photos que je ne fais pas, insatisfait que je suis pas les conditions ; alors je reviens, à l'ancienne et c'est beaucoup de plaisir !!!
      ;-)

      Supprimer
  2. bonsoir,

    sympa la ballade cela donne envie d'aller en week end ornitho on mon dieu ça date....cela fait une paye que je ne suis pas partie en week end ornitho si je compte bien ma dernières sortie avec un groupe ornitho date de 2001 en camargue en effet ça date...hi..hi...bien sur je prend mon vélo ou je vais à la mer avec mes jumelles et je zyeutes hi..hi..
    bonne soirée
    christine

    RépondreSupprimer