chasser le naturel



Virgílio Ferreira

mercredi 29 août 2012

remonter le courant, ça crève



Arrière-grand-père,
flotteur de bois sur Ciron et Garonne.

Grand-père,
batelier entre le Port de la Lune et l'étang de Thau.

Père,
pêcheur de sable de l'océan à la Dordogne, pour l'ocre.

Mézigue,
échoué sur l'Île de France ;
remonter le courant, ça crève.

4 commentaires:

  1. Je viens de revoir Beginners et je lis ces mots

    Alors j'ai envie de te dire que je t'aime

    Mais comme l'on ne se connait pas plus que vivre

    Tu vois

    Je me tais

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oupps, je ne connais pas ce Beginners
      dois-je me taire pour autant ?
      Alley va, fluctuat nec mergitur

      Supprimer
  2. Débarder et flotter du bois dans le Ciron ne devait pas être évident. Les temps étaient durs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour sûr qu'au vu de la petitesse de la rivière ...
      mais, ce n'est pas la Scandinavie ou le gave d'Aspe, au pied du chemin de la mâture.

      Supprimer