chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 6 août 2012

le banc public accidenté


Un des montants de fonte
soutenant le dossier de bois
de ce banc public isolé,
a été brisé ...

La planche dorsale a perdu
son indispensable horizontalité,
le banc est devenu inutilisable.

Mais dans ce cimetière parisien,
je n'ai jamais vu un cul posé
sur l'un des quelques bancs proposés.

Celui-ci, sera-t-il alors, un jour réparé ?

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oh, compadre, où donc peut se s'asseoir l'onirisme ??!!
      Qui l'eut cru ?

      bon retour !

      ;-)

      Supprimer
  2. Faux retour ! Le vrai est pour bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Heureux partant, à peine de retour et déjà sur d'autres sentes !

    Bien du bon temps !!
    ;-)

    RépondreSupprimer