chasser le naturel



Virgílio Ferreira

dimanche 24 juin 2012

Rituel assez fréquent chez les ornithos franciliens


Hier soir, en début de soirée, ma blonde et moé sommes allés rendre visite aux engoulevents, dans le massif des Trois-Pignons, de la forêt domaniale de Fontainebleau. Rituel assez fréquent chez les ornithos franciliens et même chez les peu contemplatifs ...


Après un petit casse-dalle au pied de la platière, près des cultures aromatiques, pour profiter des faisans, alouettes, bergeronnettes et lièvres, nous rejoignons le sommet-plateau de l'amoncellement gréseux. La bruyère s'est étoffée, les dernières pluies ont bien rempli de nombreuses dépressions.


Nous envisageons d'aller jusqu'à la grande mare, c'est juste l'heure des grands fauves.

C'est alors que nous rencontrons une paire de vieilles connaissances, à l'ombre des bouleaux et sous le reflet des pins sylvestres, au-dessus d'une gorge bien escarpée, terminant leur frugal pique-nique en attendant le téteur de biquettes ...

Nous continuons notre cheminement jusqu'au point d'eau et en rejoignant nos compagnons de fortune, sur les deux cents mètres nous séparant,deux chanteurs de fauvette pitchou se laissent observer.


Quelques minutes plus tard, c'est une chouette hulotte qui profite de l'auditorium naturel.

Dès les premières vocalises de l'engoulevent, c'est un couple de brocards qui rejoint le couvert, passant au large de nos conversations savantes.

Puis l'espace sonore et aérien devient le territoire du caprimulgus ; une femelle, un mâle viennent en reconnaissance, nous survolent et continuent leur quête de provende et d'aboutissement à leurs parades ...


10 commentaires:

  1. Voilà un safari qui n'est pas trop éloigné de la capitale. En 70 kms on est à l'autre bout du monde...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et gratos !
      Autre chose que Thoiry ou Sigean !!

      ;-)

      Supprimer
  2. Très belles photos et mise de mots...

    J'en ai eu l'désir...

    Tout sourire merci ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile de quitter pareil site, hein ?

      ;-)

      Supprimer
    2. Comme on disait en teuf devant un bon son quand on en voulait encore : Alleeeeez !!!!

      ;-)

      Supprimer
    3. Point trop n'en faut non plus !

      Bonne nuit !

      Supprimer
  3. romantique à souhait sauf le téteur de biquettes, qu'est ce qu'il fait là et qui est-il??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan !
      Le téteur de chèvres n'est nul autre que l'engoulevent d'Europe !!
      Nos anciens étaient persuadés qu'avec son bec grand ouvert, il pouvait se coller au pis de leurs biquettes et les vider de leur lait !!!

      Supprimer
  4. comment veux-tu que je connaisse ces histoires pleines de charme, certes, mais à dormir debout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, Nan ! Juste parce qu'il manque un ouvrage aux rayons de ta bibliothèque, l'excellent "l'étymologie des noms d'oiseaux" de Pierre Cabard & Bernard Chauvet. ISBN 2-7011-3783-7

      ;-)

      Supprimer