chasser le naturel



Virgílio Ferreira

lundi 9 avril 2012

Yerres, le parc Caillebotte - 01

 
Ce matin, je suis allé à la découverte du parc Caillebotte, à Yerres (48° 42' 54" N - 2° 29' 1" E) et j'ai observé :

      - une paire de grives musiciennes chassant l'écureuil roux qui ne demandait pas son reste !

      - une paire de corneilles noires chassant vigoureusement des étourneaux sansonnets ...

     - un couple de perruches à collier, au sol, se gavant de fraîches fleurs dans la partie occidentale de la grande pelouse, où le grand platane se retrouve encombré d'insolents prunus, qu'on se demande ce qu'ils viennent foutre là ...
 
Faut dire qu'à Caillebotte, les plantations donnent un peu l'impression du n'importe quoi ! Une allure de mémorial du nouveau-né avec la campagne municipale "un chiard-un arbre" !!??
 
Malgré tout, un bon moment !

4 commentaires:

  1. haha! dans mon jardin c'est pareil ... ça pousse dans tous les sens. La nature a horreur du vide !
    Bisous et bonne semaine çaossimo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais là, cara amiga, il s'agit d'un "plan" de plantations !

      Ne savoir faire du "moderne" qu'en bousillant l'historique, ça manque de franchise !!

      Le coup de la nature qui a horreur du vide, c'est un fantasme !

      :-]

      Supprimer
  2. oh les insolents prunus à fleurs qui font le délice des perruches!
    ici ce sont les demi-pommes vidées de leur chair succulente et il reste la peau comme un petit nid parfait...

    RépondreSupprimer