chasser le naturel



Virgílio Ferreira

vendredi 13 avril 2012

Taï, nom d'une chienne



pendant une douzaine d'années
j'ai eu une compagne magnifique
une chienne bâtarde de quinze kilos
véritable prédatrice déterminée
gardienne au sens du devoir qui
aux calmes crépuscules du soir
s'allongeait face au soleil
la tête haute les yeux plissés
pour assister sereinement
au déclin de l'astre
 

8 commentaires:

  1. c'est bien beau ce que tu écris là çao!
    bon wik;)

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Euh ...
      ça sert à quoi ces machins ?
      à faire de la confiture ?

      Supprimer
    2. XVe siècle. Dérivé de l'ancien verbe condouloir, « s'affliger avec quelqu'un » (du latin chrétien condolere, de même sens), et refait sous l'influence de doléance. Ne s'emploie guère qu'au pluriel. Sympathie exprimée à quelqu'un qui vient de perdre une personne qui lui est chère.

      D'après le Dictionnaire de l'Académie Française dernière édition

      Supprimer
    3. Bah !!
      Encombrantes politesses qui insupportent l'amitié !

      Supprimer
  3. Nice!
    De bons souvenirs d'un vieil ami restent toujours.

    RépondreSupprimer