chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 7 avril 2012

les guérites du cimetière parisien


Sur les cent sept hectares du cimetière parisien de Pantin, en Seine-Saint-Denis, il reste deux guérites (abris cantonniers) en béton dans le secteur oriental du site ...

Les gens y pissent et y chient, alors que des toilettes publiques sont disséminées dans la nécropole.

Sont-ce les mêmes personnes qui déposent leurs bouts de chandelles et bouquets fanés derrière les tombes des voisins de la concession familiale ?

Le monde des cradoques est bien vaste ...


2 commentaires:

  1. L'échec hygiénique ne saurait masquer la réussite architecturale ! L'avantage des photos virtuelles, c'est l'absence d'odeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de l'utilisation des volumes laissés à l'abandon

      Supprimer