chasser le naturel



Virgílio Ferreira

samedi 28 avril 2012

dans une nébulosité suave



Alors, ce matin, sur le plus grand cimetière parisien,
à quelques petits hectomètres d'une bouche de métro,
dans une nébulosité suave :
pouillot fitis,
tarier des prés,
rouge-queue à front blanc,
vocalises d'épervier et
moult parades aériennes et sonores ...

2 commentaires:

  1. Ben dis donc, je me demande ce qui fait pousser le muguet comme ça !
    J'aime beaucoup cette photo, qui finalement fait réfléchir sur le cadre illusoire et le débordement vivant. Merci pour ces images qui nourrissent l'imaginaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'entretien des tombes revient aux concessionnaires, tant qu'il n'y a pas danger imminent pour le proche environnement ...

      Ici, les visiteurs sont rares, les concessions expirent gentiment et les rhizomes de la plante odoriférante ne s'en portent que mieux !

      Porte-toi bien !

      Supprimer